050-273-2206       |   ofirf.shamaut@gmail.com

Taxe d'amélioration

Alors, quelle est en réalité une "taxe d'amélioration"?

La taxe d’amélioration est imposée conformément aux dispositions du troisième ajout à la loi 5725-1965 relative à la planification et à la construction, en ce qui concerne "l’augmentation de la valeur du terrain en raison de l’approbation d’un plan, de l’octroi d’une aide ou de l’autorisation d’un usage exceptionnel".

Alors, quand est-il réellement nécessaire de payer une taxe d'amélioration?

  1. Approbation d'un plan - par exemple, un plan qui a augmenté les droits de construction sur le lot en "améliorant" le lot et en exigeant le paiement des droits supplémentaires que le nouveau plan permettait.

  2. Allégement - Lorsqu’une demande de permis de construire comportant un léger écart par rapport à un plan de ville, la demande est définie comme un allègement (l’allégement peut prendre différentes formes, telles que la réduction des lignes de construction, jusqu’à 6% dans la zone principale, Etc.)

  3. Utilisation excessive - par exemple, lorsqu'une maison est utilisée dans le but de gérer un jardin d'enfants, elle est définie comme une utilisation différente.

Quel est le montant de la taxe d'amélioration?

La taxe d'amélioration est la moitié de la valeur de l'amélioration. En d’autres termes, si la valeur d’une parcelle avant l’approbation d’un plan était égale à 100 000 NIS, et après approbation du plan, la valeur du lot passait à 150 000 NIS, l’amélioration était de 50 000 NIS et la taxe d’amélioration perçue de moitié par le propriétaire du bien, soit 25 000 NIS.

Quelles sont les dates déterminantes de la taxe d'amélioration?

La date d'entrée en vigueur pour l'approbation du plan est 15 jours après la publication du plan dans Reshumot.

La date de prise d'effet du redressement ou de l'utilisation exceptionnelle est le jour de l'approbation de la dispense ou de l'utilisation exceptionnelle du comité local.

Quand dois-je payer la taxe sur les plus-values?

La date de paiement de la taxe d’amélioration est au moment de la "réalisation des droits fonciers" par l’un des événements suivants:

  1. Obtenir un permis qui n'aurait pas pu être obtenu sans l'approbation du plan épouvantable, de l'octroi d'un allégement ou de l'autorisation d'usage excessif, à la suite de quoi une redevance d'amélioration est appliquée.

  2. L'utilisation réelle de biens immobiliers telle qu'elle est autorisée pour la première fois après l'approbation du plan, à la suite de quoi la redevance d'amélioration.

  3. Cession ou cession du bail pour des générations en tout ou en partie, ou octroi de droits nécessitant l’inscription aux registres fonciers, moyennant contrepartie ou non, autre que la cession légale ou la cession sans contrepartie entre une personne et son parent (époux, parent, grand-père, descendant, etc.) , Frère et leurs épouses).

Qui doit une taxe d'amélioration?

Propriétaire ou locataire pour les générations futures qui était propriétaire du terrain à la date d'octroi de l'approbation.

À partir de quelle date la taxe à l'amélioration s'applique-t-elle?

La taxe d’amélioration ne s’applique qu’aux régimes approuvés après le 1 er juillet 1975.

Y a-t-il un lien?

Le montant de la taxe d'amélioration est lié à l'IPC publié peu de temps avant le début du plan ou l'approbation de l'allégement ou de l'utilisation de l'écart, qui a été déterminé en fonction de la plus basse des années: l'indice des prix à la consommation ou l'indice des entrées du bâtiment.

Pourquoi est-il important de consulter un évaluateur après avoir perçu une taxe d'amélioration?

La taxe d’amélioration est déterminée par l’évaluateur du comité, qui détermine la valeur des droits sur le bien dans la situation précédente, ainsi que la valeur des droits sur le bien dans la nouvelle situation. L'évaluateur du comité représente le comité local et il est toujours utile d'amener un évaluateur pour examiner l'évaluation de la taxe d'amélioration et de vérifier si elle est préparée correctement ou s'il est justifié de réduire le montant de la taxe d'amélioration (car lors de l'achat d'un actif, ne vous fiez pas à l'avocat de l'autre partie) Toujours obtenir des examens supplémentaires sans aucun coût initial).

Que signifie "autre évaluation" ou "contre-évaluation"?

Une évaluation différente ou une contre-évaluation signifie une évaluation qui est soumise au vaste évaluateur en cas de désaccord sur le montant de la redevance d'améliorations et lorsque le destinataire de l'accusation a fait appel dans les 45 jours de la nomination d'un évaluateur définitif.

Combien paie un collectionneur?

Les honoraires de l'expert nombreux sont fixés à un minimum de 2 000 NIS plus TVA et par les étapes suivantes:

L’amélioration totale est jusqu’à 500 000 NIS - le salaire de l’évaluateur sera de 4,5%.

Sur un écran de 500 000 NIS à un montant de 1 000 000 NIS, le salaire de l'évaluateur sera de 3%.

Sur un écran de 1 000 000 NIS à 2 000 000 NIS, le salaire de l'évaluateur sera de 1,5%.

Sur un écran de 2 000 000 NIS ou plus, le salaire de l'évaluateur sera de 0,5%.

Le coût de l'évaluateur est ajouté à la TVA et le coût est divisé également entre l'évaluateur et le comité local, sauf indication contraire du vaste évaluateur.

Qui a droit à l'exonération de la taxe d'amélioration?

Si une redevance est imposée à un propriétaire foncier à la suite de l'octroi d'une réparation ou en permettant une utilisation excessive, le comité local peut l'exempter de payer tout ou partie de la redevance en raison de son état matériel.

L'obligation de payer un prélèvement pour plus-value qui est l'un des suivants ne s'applique pas:

  • Amélioration de l'immobilier résidentiel situé dans une localité ou une partie de celle-ci que le gouvernement a déclarée comme quartier de réhabilitation, tant que la déclaration est valide.

  • Amélioration d'immeubles résidentiels situés dans la commune ou dans une partie de ceux-ci

  • Amélioration de l'immobilier résidentiel compris dans une zone de réhabilitation au sens de la loi sur la réhabilitation et la construction de zones de réhabilitation, 5725-1965.

  • Amélioration de l'immobilier d'un établissement d'enseignement, de culture, de science, de religion, de charité, de bien-être, de santé ou de sport ou dans le domaine de la confiance du public, tels que définis dans la loi n ° 5739-1979 sur les trusts, dont l'activité est de générer des bénéfices, Ou sont destinés à être utilisés à ces fins.

  • Amélioration du terrain utilisé par leurs propriétaires pour la construction ou l'agrandissement d'un appartement résidentiel et droit à une assistance dans l'un des programmes d'assistance du ministère de la Construction et du Logement, à condition que l'assistance soit destinée à la construction ou à l'agrandissement de l'appartement résidentiel et que sa superficie totale soit conforme aux dispositions du plan d'assistance ou en droit: L'exemption prévue au présent article ne s'applique qu'à la délivrance d'un permis de construire ou d'agrandissement dudit appartement. Toutefois, le bénéficiaire de l'exemption peut céder la propriété ou la possession de l'appartement même sans paiement de redevance sur cet appartement ou une partie de celui-ci. Pour qui il a reçu l'exemption.

  • Extension d'un appartement immobilier à condition que la superficie totale de l'appartement n'excède pas 140 mètres carrés, à condition que le propriétaire ou le parent vive dans l'appartement pendant au moins 4 ans à compter de l'achèvement de la construction (pour toute construction supérieure à 140 m².)

  • Amélioration des terrains dont les propriétaires les possédaient à la veille de l'amélioration d'au moins dix ans et qui sont utilisés pour la construction ou l'agrandissement d'un appartement résidentiel pour leurs propriétaires ou leurs proches et l'amélioration est due à un plan approuvé et le plan précédent a été validé le 1 er janvier 1950, Ceci s'appliquera uniquement à la zone utilisée pour la construction ou à l'agrandissement dudit appartement, pendant la durée de l'exploitation, à la loi de la personne qui a légalement transféré les droits sur le terrain, en tant que cédant.

  • Amélioration du terrain en raison de l'ajout de zones de service requises pour effectuer des ajustements accessibles, y compris la construction d'un ascenseur dont la construction n'est pas requise en vertu de la présente loi ou de toute loi, y compris l'ajout de zones de service représentant jusqu'à 5% de la superficie de la parcelle.

  • Amélioration du sol utilisé ou destiné à être utilisé sur une voie publique, qu’il soit situé en surface ou en sous-sol, y compris tout type de station de collecte et d’enlèvement de passagers, sauf pour une zone de ce terrain utilisée ou destinée à un usage commercial, à cette fin, Désigne une route appartenant à l'État ou à une autorité locale, y compris une route gérée par une partie autorisée par l'une d'elles à cette fin, selon le cas, que des frais soient perçus ou non pour l'utilisation de la route.

  • Amélioration des terres grâce à la construction d'une zone protégée dans une zone ne dépassant pas la zone déterminée par le ministre de la Défense en vertu de la loi n ° 5711-1951 sur la défense civile.

Est-il possible de faire appel de l'évaluation du comité local?

Conformément aux dispositions de l’article 14 de la troisième annexe de la loi sur la construction et l’urbanisme, il peut être fait appel dans les 45 jours suivant le jour de l’inventaire de l’évaluation devant le Comité d’appel de la redevance d’amélioration et d’indemnisation si l’évaluateur n’accepte pas l’obligation en soi.

Si le contribuable ne conteste pas la nature exacte de l'accusation, mais plutôt son montant, il est possible de contacter le président du Conseil des évaluateurs fonciers dans les 45 jours suivant le jour de l'évaluation.

Afin d’expliquer la question de la taxe d’amélioration, voici quelques exemples qui faciliteront et donneront une explication simple:

  1. Prélèvement sur le plan Mishpacha:
    Disons que M. Moshe a acheté un terrain en 1980 et que le plan de construction de la ville lui permettait de construire un bâtiment résidentiel de 100 mètres carrés sur le terrain. 
    Notre M. Moshe a loué un architecte, a soumis ses plans et a construit une belle maison de 100 m² sur un étage. 
    Quelques années plus tard, en 1992, le comité local a décidé d'augmenter les droits de construction dans le quartier de Moshe et a décidé que ce dernier serait autorisé à construire un étage supplémentaire de 100 mètres carrés supplémentaires. 
    Moshe a décidé qu'il n'avait pas besoin d'agrandir sa maison et n'a pas profité des droits accordés dans le nouveau plan (100 mètres carrés sur un étage supplémentaire). 
    Après quelques années, Moshe décida de vendre sa belle maison et de se rapprocher de son lieu de travail. 
    Moshe a publié notre annonce, a montré un certain nombre d'acheteurs potentiels et, après une courte négociation, a vendu sa maison.
    Lorsque Moshé demanda l'autorisation de ne pas avoir de dettes sur la maison, il fut surpris de découvrir que le comité local exigeait le paiement de l'amélioration des droits de construction d'un étage supplémentaire. 
    Moshe a été très surpris de constater que rien n’a changé dans sa maison, qui fait toujours 100 mètres carrés, et il a crié qu’il n’avait rien changé à la maison, qu’il ne voulait rien changer à la maison et qu’il ne comprenait donc pas ce qui lui était demandé de payer la taxe d’amélioration.
    Il a ensuite été expliqué à Moshe que l'approbation même du plan lui permettant d'agrandir sa maison de 100 mètres carrés améliorait encore sa maison et qu'il était donc tenu de payer, mais comme nous l'avons expliqué ci-dessus, la date de paiement de Moshe était reportée à la date de réalisation lorsque le transfert des droits fonciers est défini comme la réalisation des droits. Le paiement qu'il est tenu de payer s'élève à 100 m² de droits de construction à compter de la date d'approbation du plan (en 1992). En outre, il lui est apparu clairement que le paiement qu’il était tenu de payer était majoré de l’intérêt qui est le plus faible des deux: l’indice des entrées des bâtiments ou l’indice des prix à la consommation. Son évaluation de la hauteur estimée du passif de la taxe d'amélioration qu'il devra payer lors de la vente de la propriété.

  2. Taxe d'amélioration pour allégement:
    Supposons que M. Yitzhaki Israel a acheté beaucoup dans le cadre de l'appel d'offres et a décidé de construire sa maison. M. Yitzhaki s'est adressé à l'architecte qui a planifié sa nouvelle maison et a décidé que son fils aîné, qui aura bientôt 18 ans, serait heureux de pouvoir bénéficier d'un peu d'intimité dans leur nouvelle maison. M. Yitzhaki, qui a tout donné, a expliqué l'architecte à M. Itzhaki que les plans de construction de la ville qui s'appliquent au terrain ne permettent pas une entrée extérieure du sous-sol à moins qu'ils ne demandent à être relevés. M. Yitzhaki a accepté. Par conséquent, l'architecte a soumis les plans après avoir libéré les secours aux voisins afin de leur permettre de s'opposer à la demande de permis de construire. En l'absence d'objections à l'encontre de la demande de permis de construire et des servitudes demandées, le plan a été approuvé. Après l’approbation de l’allègement, M. Yitzhaki recevra une cotisation d’amélioration fiscale relative au certificat d’allègement, lorsque la date déterminante de la date de paiement sera la date d’approbation de l’allègement par le comité local.

  3. Taxe d’amélioration pour utilisation excessive:
    supposons que Mme Tirza Massa travaille dans une entreprise de haute technologie et décide de préférer ouvrir un jardin d’enfant privé dans son grand foyer. Afin de recevoir des autorisations pour changer la désignation de la maison de l’usage d’une résidence à un jardin d’enfants, Tirza devra soumettre une demande d’usage exceptionnel au comité local. Le comité local discutera de la demande et décidera s'il est justifié ou non d'approuver le changement. Si le comité décide qu'il y a une justification, l'évaluateur du comité déterminera la valeur du bien dans la situation précédente par rapport à la valeur du bien dans la nouvelle situation et le contenu de l'évaluation de l'amélioration pour la différence entre les deux situations pour la période à approuver pour une utilisation exceptionnelle (généralement environ 5 ans).

"Ofir Fedida Évaluation immobilière et initiatives immobilières " possède une grande expérience dans la soumission de demandes de redevances d'amélioration et la révision d'une "évaluation différente" pour ses clients. Notre société effectue également une vérification préliminaire gratuite afin d'examiner les chances de succès du portefeuille sans l'engagement du client.

Pour des consultations et des conseils, appelez sans frais et sans engagement: 050-273-2206